ANALYSE  & PRÉVENTION

ANALYSE & PRÉVENTION

Identifier analyser évaluer les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs. Planifier la prévention en y intégrant, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants, More »

 SANTE et SECURITE

SANTE et SECURITE

mettre en oeuvre les actions de prévention ainsi que les méthodes de travail et de production garantissant un meilleur niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs More »

SÛRETÉ DES BIENS ET PROTECTION DES PERSONNES

SÛRETÉ DES BIENS ET PROTECTION DES PERSONNES

la sûreté des installations, la sécurité des biens et la protection physique des personnes contre les menaces et les actes de malveillance , de terrorisme et de piraterie More »

SAUVETAGE ET SECOURISME

SAUVETAGE ET SECOURISME

Mettre en oeuvre des moyens de sauvetage pour pouvoir secourir des personnes exposées au danger More »

le CHSCT

le CHSCT

Dans les entreprises d’au moins 50 salariés, les membres du CHSCT représentent les salariés pour toutes les questions relatives à la santé et à la sécurité et aux conditions de travail . More »

 

Category Archives: AIPR

Un nouveau téléservice pour construire sans détruire : www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

Dans le cadre du plan d’actions anti-endommagement des réseaux, le téléservice www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr est mis en place pour prévenir les accidents et incidents lors de travaux réalisés à proximité de réseaux aériens, enterrés ou subaquatiques.

 

Chaque année, plus de 100 000 dommages sont déplorés lors de travaux effectués au voisinage des 4 millions de kilomètres de réseaux aériens ou souterrains implantés en France.

 

Ces incidents entraînent des arrêts de chantiers, une interruption des services publics, et des perturbations de la circulation sur les voies publiques. Afin de réduire significativement les endommagements des réseaux, la réglementation a été profondément révisée.

 

Désormais codifiée dans le code de l’environnement aux articles L. 554-1 à L. 554-5 et R. 554-1 à R. 554-38, elle implique aussi bien les exploitants de réseaux, que les maîtres d’ouvrage, qui doivent rendre plus sûrs leurs projets à proximité des réseaux, et les exécutants de travaux, qui doivent sécuriser leurs chantiers. Elle produira ses premiers effets au 1er juillet 2012.

 

Concrètement, toute personne envisageant de réaliser des travaux a l’obligation de consulter, à partir du 1er juillet 2012, le nouveau téléservice www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr afin d’obtenir la liste des exploitants auxquels ils devront adresser les nouvelles déclarations réglementaires de projet de travaux (DT) et d’intention de commencement de travaux (DICT).

 

Ce guichet unique remplace le dispositif de recensement des réseaux et de leurs exploitants géré avant le 1er juillet 2012 par chaque commune.

 

Pour en savoir plus sur les nouvelles dispositions anti-endommagement : www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr

 

AIPR : Contrôle des compétences des personnes intervenant dans les travaux à proximité des réseaux.

Arrêté du 22 décembre 2015 relatif au contrôle des compétences des personnes intervenant dans les travaux à proximité des réseaux et modifiant divers arrêtés relatifs à l’exécution de travaux à proximité des réseaux

NOR: DEVP1518201A

Publics concernés :

  • maîtres d’ouvrage et exécutants de travaux à proximité des réseaux aériens, enterrés ou subaquatiques de toutes catégories (notamment les réseaux électriques, de gaz, de communications électroniques, d’eau potable, d’assainissement, de matières dangereuses, de chaleur, ferroviaires ou guidés) ;
  • exploitants de ces réseaux ;
  • centres de formation et centres d’examen par questionnaire à choix multiple (QCM).

Objet :

encadrement de l’examen par QCM prévu à l’article 22 de l’arrêté du 15 février 2012 modifié.

Entrée en vigueur : le présent arrêté entre en vigueur le 1er janvier 2016 .

Notice :

le présent arrêté précise les modalités d’application de l’arrêté du 15 février 2012 modifié relatifs à la mise en œuvre de la réforme anti-endommagement.

Il encadre l’examen par QCM permettant aux personnes intervenant sous la direction des responsables de projet de travaux et des exécutants de travaux d’obtenir en premier lieu une attestation de compétence délivrée par le centre d’examen. En second lieu, une autorisation d’intervention à proximité des réseaux (AIPR) délivrée par leur employeur.

A cet effet, il prend en compte les résultats de l’expérimentation de l’examen par QCM menée de mars à juin 2015 par le biais de 24 centres d’examen volontaires.

En outre, il prévoit des mesures de simplification visant à limiter au strict nécessaire les catégories de personnes soumises à l’obligation d’AIPR.

Des mesures de transition permettant aux personnes disposant de titres, diplômes, certificats de qualification professionnelle ou CACES ne prenant pas encore en compte l’intervention à proximité des réseaux d’obtenir l’AIPR.

Enfin, il reporte la date d’application des obligations relatives aux compétences au 1er janvier 2018.

Références :

le présent arrêté peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

Ses annexes sont consultables sur le site du guichet unique www.reseaux-et-canalisations.gouv.fr.

Travaux à proximité d’ouvrages Articles R554-19 à Article R554-34.

legifrance_logo
Section 2 : Travaux à proximité d’ouvrages

Article R554-19  Créé par Décret n°2011-1241 du 5 octobre 2011 – art. 4

I. ― La présente section ne s’applique pas :

1° Aux travaux qui sont sans impact sur les réseaux souterrains et qui sont suffisamment éloignés de tout réseau aérien au sens de l’article R. 554-1 ;

2° Aux travaux agricoles et horticoles de préparation superficielle du sol à une profondeur n’excédant pas 40 cm et aux travaux agricoles saisonniers de caractère itinérant, tels qu’arrosage et récolte.

II. ― Les sous-sections 1 et 2 de la présente section ne s’appliquent pas aux travaux urgents réalisés conformément à l’article R. 554-32.

Sous-section 1 : Mesures à prendre lors de l’élaboration de projets de travaux

Sous-section 2 : Mesures à prendre préalablement à l’exécution des travaux

Sous-section 3 : Mesures de prévention lors des travaux

Sous-section 4 : Travaux urgents, renouvellement des déclarations

Sous-section 5 : Relevés topographiques

Travaux à proximité des ouvrages – Articles L554-1 à L554-4

legifrance_logo

Chapitre IV : Sécurité des ouvrages souterrains, aériens ou subaquatiques

Section 1 : Travaux à proximité des ouvrages

Article L554-1

I. – Les travaux réalisés à proximité des ouvrages constituant les réseaux souterrains, aériens ou subaquatiques de transport ou de distribution ou à proximité des ouvrages mentionnés à l’article L. 562-8-1 sont effectués dans des conditions qui ne sont pas susceptibles de porter atteinte à leur intégrité, sécurité ou continuité de fonctionnement, à l’environnement, à la sécurité des travailleurs et des populations situées à proximité du chantier ou à la vie économique.

II. – Lorsque des travaux sont réalisés à proximité d’un ouvrage mentionné au I, des dispositions techniques et organisationnelles sont mises en œuvre, dès le début du projet et jusqu’à son achèvement, sous leur responsabilité et à leurs frais, par le responsable du projet de travaux, par les exploitants des ouvrages et par les entreprises exécutant les travaux.

Ces dispositions peuvent comprendre :

– la consultation du guichet unique mentionné à l’article L. 554-2 ;

– la déclaration préalable des travaux par le responsable du projet et les exécutants des travaux auprès des exploitants des ouvrages ;

– des investigations ou actions de localisation des ouvrages en amont des travaux lorsque la position des ouvrages n’est pas connue avec une précision suffisante ;

– la mise en place de précautions particulières à l’occasion des travaux ;

– la déclaration, par son auteur, de tout dommage ou dégradation causé à un ouvrage auprès de son exploitant.

III. – Des mesures contractuelles sont prises par les responsables de projet de travaux pour que les entreprises exécutant les travaux ne subissent pas de préjudice lié au respect des obligations prévues au II, notamment en cas de découverte fortuite d’un ouvrage durant le chantier ou en cas d’écart notable entre les informations relatives au positionnement des ouvrages communiquées avant le chantier par le responsable du projet de travaux et la situation constatée au cours du chantier.

Le responsable du projet de travaux supporte toutes les charges induites par la mise en œuvre de ces mesures, y compris en ce qui concerne le déroulement du chantier et sauf en ce qui concerne les dispositions du second alinéa du II qui sont appliquées conformément au IV.

IV. – Un décret en Conseil d’Etat précise les modalités de mise en œuvre du présent article, et notamment :

1° Les catégories d’ouvrages, y compris les équipements qui leur sont fonctionnellement associés, auxquelles s’applique le présent chapitre, ainsi que la sensibilité de ces ouvrages ;

2° Les dispositions techniques et organisationnelles mentionnées au II en relation, le cas échéant, avec le guichet unique mentionné à l’article L. 554-2 ;

3° Les modalités de répartition, entre le responsable du projet de travaux et les exploitants des ouvrages, des coûts associés à la mise en œuvre des dispositions du second alinéa du II ;

4° Les dispositions qui sont portées dans le contrat qui lie le responsable du projet de travaux et les entreprises de travaux pour l’application du présent article.

Article L554-1-1

I.-En cas d’urgence liée à la sécurité lors de travaux ou activités effectués à proximité des canalisations mentionnées à l’article L. 554-5, l’autorité administrative compétente peut décider leur suspension, dans des conditions prévues par décret en Conseil d’Etat.

II.-Le fait de ne pas satisfaire à l’obligation de déclaration prévue au quatrième alinéa du II de l’article L. 554-1 préalablement à des travaux à proximité de canalisations parmi celles mentionnées à l’article L. 554-5 est puni d’une amende de 15 000 €.

Le fait d’omettre la déclaration de dégradation d’une canalisation à son exploitant parmi celles mentionnées à l’article L. 554-5, prévue au septième alinéa du II de l’article L. 554-1, est puni d’une amende de 30 000 €.

Article L554-2

Il est instauré, au sein de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques, dans le cadre d’une mission de service public qui lui est confiée pour contribuer à la préservation de la sécurité des ouvrages mentionnés au I de l’article L. 554-1, un guichet unique rassemblant les éléments nécessaires à l’identification des exploitants de ces ouvrages et mettant à la disposition du public et des collectivités territoriales des informations et moyens électroniques permettant de remplir les obligations prévues par le présent chapitre ou nécessaires à l’exercice de missions de service public.

Les exploitants de ces ouvrages communiquent à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques les informations nécessaires à la préservation de leurs ouvrages suivant des modalités définies par décret en Conseil d’Etat.

Article L554-2-1

Afin de couvrir les dépenses afférentes à la création, l’exploitation, la mise à jour, la maintenance et l’amélioration du guichet unique mentionné à l’article L. 554-2, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques perçoit les redevances suivantes :

1° Une redevance annuelle pour services rendus aux exploitants au titre de la prévention des endommagements de leurs ouvrages mentionnés au I de l’article L. 554-1 et de la limitation des conséquences qui pourraient en résulter pour la sécurité des personnes et des biens, pour la protection de l’environnement ou pour la continuité de leur fonctionnement ;

2° Une redevance annuelle pour services rendus aux personnes qui demandent à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques un accès annuel aux données du guichet unique mentionné à l’article L. 554-2, afin d’offrir des prestations de services moyennant rémunération.

Le montant de la redevance prévue au 1° est fonction de la sensibilité de l’ouvrage exploité pour la sécurité et la vie économique, de ses dimensions et du nombre de communes sur lesquelles il est implanté.

Le montant de la redevance prévue au 2° est fonction du nombre de régions administratives couvertes par les services de prestation offerts.

Un décret en Conseil d’Etat fixe les obligations déclaratives des personnes soumises au versement des redevances susmentionnées, l’assiette des redevances, les modalités de paiement et les sanctions consécutives à un défaut de déclaration ou un retard de paiement.

Le total du produit des redevances perçues annuellement par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques ne peut excéder les dépenses occasionnées par la création, l’exploitation, la mise à jour, la maintenance et l’amélioration du guichet unique mentionné à l’article L. 554-2.

Article L554-2-2

Les personnes offrant des prestations de services moyennant rémunération ne peuvent utiliser les données du guichet unique mentionné à l’article L. 554-2 sans avoir préalablement demandé à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques un accès annuel à ces données.
Le manquement à cette obligation est puni d’une peine de six mois d’emprisonnement et d’une amende de 75 000 €.

Article L554-3

En cas d’inobservation des exigences de la présente section et des textes pris pour son application, l’autorité administrative compétente peut, dans les cas et conditions fixés par décret en Conseil d’Etat et sans avoir procédé préalablement à une mise en demeure, ordonner le paiement d’une amende administrative.

Article L554-4

Outre les officiers et agents de police judiciaire et les inspecteurs de l’environnement mentionnés à l’article L. 172-1, les fonctionnaires et agents dûment commissionnés et assermentés des services de l’Etat chargés de la surveillance de la sécurité des ouvrages mentionnés au I de l’article L. 554-1 sont habilités à rechercher et à constater les infractions aux dispositions de la présente section et des textes pris pour son application.