Alerte: le sud de la France envahi par une tique dangereuse .

Une tique particulièrement dangereuse vient d’envahi dans le sud de la France en cette période estivale, s’inquiète le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) de Montpellier (Hérault).

La nouvelle est d’autant plus alarmante qu’il s’agit d’une espèce de tique particulièrement dangereuse : l’Hyalomma marginatum, plus connue sous le nom de tique à pattes rayées,.

Cet arachnide, qui peut mesurer jusqu’à 8 millimètres à l’âge adulte, a une appétence particulière pour les animaux, comme les chevaux.

Mais la tique peut tomber par hasard sur un humain, qu’elle n’hésitera pas un seul instant à mordre le cas échéant.

Or la présence de cet hôte indésirable dans le corps peut avoir des conséquences catastrophiques.

La tique à pattes rayées peut notamment être porteuse de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo, un mal qui tue plusieurs dizaines de milliers de personnes par an en Turquie.

Si l’Hyalomma marginatum était déjà présente en Corse depuis des décennies, son arrivée sur le continent serait bien plus récente, estime le Cirad, qui précise que l’insecte est friand des zones arides.

Il aurait été aperçu dans les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, les Bouches-du-Rhône, le Var et le sud de l’Ardèche.

Hyalomma marginatum, la tique à pattes rayées, affectionne la zone méditerranéenne et s’y développe de mars à août. © F. Stachurski, Cirad

La raison de sa présence en Hexagone n’est pas encore éclaircie.

Mais le Cirad suppute qu’elle aurait pu arriver à bord d’un oiseau migrateur ou de chevaux espagnols.

Quels sont les dangers de la tique Hyalomma marginatum pour l’humain ?
Cette tique n’est pas dangereuse en elle-même : sa piqûre peut causer une irritation qui persiste quelques jours, si la tique n’a pas été enlevée rapidement. Cependant, un agent infectieux peut être hébergé par la tique et être occasionnellement transmis par la piqûre. Mais toutes les tiques ne sont pas porteuses de ces agents infectieux et toutes les piqûres ne sont pas infectantes.

Hyalomma marginatum peut ainsi transmettre à l’Homme le virus de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo (CCHFV). Bien que des sérologies positives aient été récemment signalées sur bovins en Corse, ce virus n’a jamais été encore détecté en France. En revanche, il est largement répandu en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient et en Turquie où il a récemment causé une épidémie. En Europe, il est présent en Crimée, en Roumanie et dans les Balkans, de la Grèce à l’Albanie. Il a récemment fait son apparition en Espagne.

Que faire si une tique s’est fixée à nous ?
Après une balade dans la nature, s’observer sur tout le corps pour détecter une tique accrochée. Si une de ces tiques est accrochée, ou même une autre tique d’une autre espèce, l’enlever le plus rapidement possible avant qu’elle ne commence à se gorger. Le mieux est d’utiliser une pince à tique (tire-tiques), sinon le faire avec les doigts en veillant à bien la prendre à la base entre le pouce et l’index.

Signaler une piqûre de tiques sur citique.fr (programme de recherche participative où les citoyens peuvent aider la recherche sur les tiques et les maladies qu’elles transmettent) ou par l’application pour smartphone associée.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.