Faire appel à un Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) externe.

Au même titre que le médecin du travail, l’Intervenant en Prévention des Risques Professionnels participe à la préservation de la santé et de la sécurité des salariés et à l’amélioration des conditions de travail dans un objectif exclusif de prévention.

A défaut de pouvoir désigner un salarié compétent dans son entreprise, l’employeur peut faire appel, après avis du CHSCT ou, à défaut, des délégués du personnel, aux IPRP du service de santé au travail interentreprises (SSTI) auquel il adhère ou aux IPRP externes enregistrés auprès du Direccte.

En cas de recours à un intervenant externe, ce dernier « a vocation à exercer la même mission que celle du salarié désigné« . Il n’a en revanche pas vocation à se substituer aux prestataires de services techniques (entreprises de maintenance industrielle, fournisseurs de dispositifs de sécurité, d’équipements de travail, d’EPI, vérificateurs, etc.) « qui interviennent en appui de l’employeur et à sa demande dans le cadre de la gestion de différents risques« .

La circulaire précise enfin qu’il n’existe pas de hiérarchie parmi les intervenants externes. L’employeur peut donc faire directement appel à un IPRP enregistré ou à un organisme de prévention, sans avoir à solliciter préalablement l’IPRP de son SSTI. Mais, si tel est le cas, il doit informer ce dernier de cette intervention et des résultats des études menées dans ce cadre.