GUIDE D’ÉVALUATION DES INTERVENTIONS DE PRÉVENTION DES RPS-TMS

Ce guide s’inscrit dans un accord-cadre de coopération entre l’INRS et le réseau Anact-Aract qui souhaitent optimiser leur complémentarité, notamment en ce qui concerne la prévention des RPS et des TMS.

ÉVALUER LES INTERVENTIONS DE PRÉVENTION DES RPS-TMS

Il est destiné aux intervenants (institutionnels, consultants, médecins du travail, IPRP, etc.), désireux d’évaluer leurs démarches de prévention RPS ou TMS.

Cette démarche d’évaluation a une vocation « formative » et permet aux intervenants de tirer tous les enseignements d’une intervention donnée pour améliorer leur pratique ultérieure.

Elle permet également aux entreprises bénéficiaires des interventions d’objectiver leurs avancées et les points restant à traiter.

Ce guide pratique accompagne étape par étape les intervenants dans leur démarche d’évaluation.

Il propose des apports méthodologiques sur l’évaluation, des exemples illustratifs et une grille regroupant les conséquences potentielles des démarches de prévention des RPS et TMS.

Il est accompagné du « Document d’évaluation de mon intervention » que l’intervenant pourra renseigner au fur et à mesure de sa démarche.

 

TÉLÉCHARGER anact_guide_evaluations.pdf(PDF, 1.17 MO)

 

 

L’évaluation des actions conduites dans les domaines de la santé
et de l’action sociale est devenue incontournable. Dans le domaine
de la santé au travail, les interventions de prévention des risques
psychosociaux (RPS) et des troubles musculosquelettiques (TMS)
n’échappent pas à cet impératif.
En effet, l’émergence des RPS au cours des années 2000
et l’augmentation des TMS, reconnus en tant que maladies
professionnelles, ont accru de façon significative le nombre des
interventions de prévention sur ces thèmes. Face à la variété des
structures bénéficiaires des interventions TMS ou RPS et aux défis
que représente leur prévention, des démarches multiples se sont
mises en place. Celles-ci se réfèrent à des disciplines académiques,
elles aussi, très diverses : ergonomie, psychologie, sociologie,
sciences de gestion, épidémiologie. Devant ce foisonnement de
méthodes et la diversité des contextes d’intervention, l’évaluation
est devenue essentielle pour objectiver les effets des interventions
menées et en tirer des enseignements pour les interventions
futures. Cependant, si l’évaluation formelle est une nécessité et une
opportunité de progrès, force est de constater que les méthodes
d’évaluation existantes ne sont pas adaptées aux interventions
complexes de prévention des TMS ou des RPS.
La démarche d’évaluation proposée ici permet d’analyser, à la fois,
les modes d’actions mis en oeuvre et les effets de l’intervention, au
regard de la singularité des contextes rencontrés. En complément
des méthodes d’évaluation traditionnelles qui s’attachent à mesurer
les résultats d’une action indépendamment du contexte ou à évaluer
la conformité d’une démarche par rapport à un référentiel, cette
démarche est donc destinée à mettre en valeur toute la richesse,
la diversité et la complexité des actions de prévention.
Elle s’adresse aux intervenants qui souhaitent évaluer les
interventions qu’ils conduisent. Il s’agit d’une évaluation à vocation
formative (cf. question/réponse ci-contre) qui vise l’amélioration de
la pratique professionnelle.
Si la décision d’évaluer est à la main de l’intervenant, la mise en oeuvre
de l’évaluation nécessite d’y associer les acteurs de la structure
bénéficiaire de l’intervention. Leur participation permet d’accéder à
des données nécessaires à l’évaluation, de documenter de façon plus
complète les effets d’une intervention et de favoriser dans la structure
une dynamique de prévention pérenne, l’évaluation permettant de
repérer les avancées mais également les points restant à traiter.
Cette démarche à visée formative tient compte de la
multiplicité des pratiques professionnelles en matière de
méthodes d’intervention, de la diversité et de la complexité des
contextes des interventions et de l’ensemble des effets qu’une
intervention est susceptible de produire.