10 questions sur les indicateurs de santé et qualité de vie au travail.

Guide : Les indicateurs de santé et qualité de vie au travail
TELECHAGER LE DOCUMENT

Le recours à des indicateurs chiffrés pour suivre, mesurer, améliorer ou évaluer la santé et la qualité de vie au travail se développe dans les entreprises.

Ces indicateurs peuvent être des appuis pour définir et suivre des politiques de prévention et d’amélioration de la qualité de vie au travail.
Toutefois, cela dépend des modalités de leur construction et de leur diffusion ainsi que de la manière d’en débattre et de les interpréter.

Du point de vue du processus d’amélioration de la santé et de la qualité de vie au travail, la logique purement réglementaire et formaliste – produire et communiquer des chiffres parce qu’on y est contraint – n’est guère efficace.
Les indicateurs ne seront de véritables ressources pour l’action que s’ils sont construits, débattus, interprétés dans un dialogue pluridisciplinaire qui intègre les connaissances sur les conditions réelles du travail.
D’où la nécessité d’ouvrir le processus de production et d’interprétation des indicateurs de SQVT à une grande pluralité d’acteurs (directions, managers, préventeurs , médecins, représentants du personnel, salariés).

SOMMAIRE

  1. Pourquoi des indicateurs de Santé et Qualité de Vie au Travail ?
  2. Quel est le champ couvert par Les indicateurs de SQVT ?
  3. Existe-t-il des indicateurs de SQVT universels ?
  4. À quelles fins utilise-t-on des indicateurs ?
  5. Comment construire ses indicateurs ?
  6. Comment interpréter les indicateurs ?
  7. Quelles précautions pour la collecte des données et la formalisation des indicateurs ?
  8. Comment apprécier la pertinence des indicateurs au cours du temps ?
  9. Quel intérêt à comparer les résultats ?
  10. Passer de l’entreprise au territoire : pourquoi ?

Annexes
Des indicateurs centrés sur les enjeux du travaiL selon des objectifs définis
Construire des indicateurs pertinents pour agir sur l’attractivité d’un métier
Des contraintes réglementaires… à une nouvelle culture des données