ANALYSE ET PRÉVENTION

ANALYSE ET PRÉVENTION

Analyse de risques, Évaluation des dangers , Diagnostic réglementaire: Exposition, Pénibilité, Addictions, RPS , Risque routier, Situation de handicap…. Réalisation, mise à jour et suivit de votre documents unique d’évaluation des risques .(DUER) Veille réglementaire et audit interne en qualité hygiène sécurité environnement . Suivi des Vérifications Générales Périodiques des installations. ( V.G.P. ) More »

SÛRETÉ DES BIENS ET DES PERSONNES

SÛRETÉ DES BIENS ET DES PERSONNES

Conseils et audit de mise sûreté des installations et de protection des personnes. Gestion et organisation de la sûreté en entreprise, sur chantier et lors de déplacements. More »

SECURITE SAUVETAGE

SECURITE SAUVETAGE

Identifier et analyser les dangers pour mettre en oeuvre des moyens matériels et humains, afin de réduire leurs conséquences . APSSS-CONSULTING vous propose son expertise en sécurité et sauvetage aquatique avec EQUIPEMENTS FLOTTAISON . More »

FORMATIONS

FORMATIONS

APSSS-CONSULTING et ses partenaires vous proposent un ensemble de formations en sécurité au travail : Habitation Electrique. Habilitation Mécanique. Prévention Incendie et ATEX. Travail en hauteur harnais .Risque Chimique. Risque Biologique, Radiologique, Risques Aquatiques. Formations techniques en QHSE , DUER, arbre des causes Formations des élus CSE/CE et CHSCT/CSSCT More »

 

ADDIE: Analyse, Design (conception), Développement, Implémentation, et Évaluation

Si vous êtes formateur ou concepteur e-learning, vous avez sans doute entendu parler du modèle ADDIE: Analyse, Design (conception), Développement, Implémentation, et Évaluation.

 Chaque étape joue un rôle essentiel pour le succès du projet

Analyse

Selon le modèle ADDIE, la première chose à faire dans tout projet e-learning est une analyse approfondie. Mais que faut-il analyser ?

Voici les trois analyses principales réalisées par les concepteurs pédagogiques.

Analyse des besoins : Cette analyse est à effectuer en premier car elle vous permet de déterminer si la formation est réellement nécessaire ou non. Elle vous aide à identifier les améliorations de performance que vous cherchez à obtenir et comment elles seront mesurées, ce qui est essentiel pour déterminer si la formation est réussie ou non. 

Analyse du public cible : Une fois que vous avez déterminé qu’une formation est bien requise, vous devez analyser votre public cible. Comprendre vos apprenants (démographie, connaissances préalables, etc.) vous permettra d’identifier ce qu’ils doivent apprendre et le meilleur moyen de structurer la formation pour y arriver. 

Analyse des tâches : Vous avez bien défini le sujet et vous connaissez vos apprenants, maintenant il faut regarder de plus près les processus et/ou les tâches que vos apprenants doivent apprendre à faire, et les décomposer, étape par étape. Cela paraît facile, mais en décomposant une tâche, on se rend compte parfois qu’il y a beaucoup plus d’étapes que ce que l’on pensait. Par exemple, pour envoyer un e-mail, il faut ouvrir sa messagerie, cliquer sur « nouveau message », sélectionner l’adresse du destinataire, saisir le texte de l’e-mail, etc. Faire ce travail en amont vous aidera à mieux expliquer à l’apprenant ce qu’il doit faire.

À l’issue de ces trois analyses, vous aurez une meilleure idée du qui, du quoi, du comment et du pourquoi de votre projet e-learning.

Le mieux, c’est de noter tous ces éléments dans un document, pour pouvoir les consulter tout au long du projet. 

Design (conception)

En fonction du projet, la phase de conception donnera lieu à un storyboard et/ou un prototype. 

Storyboard : C’est le document qui décrit tout ce qu’il y aura dans le module (diapositives, textes, images, vidéos, etc.). En fonction du projet, vous y mettrez plus ou moins de choses. Par exemple, si votre module contient de la voix-off, il faudra y inclure le script. Si vous travaillez avec un développeur pour produire le module, vous lui indiquerez des consignes précises pour le montage des écrans (ordre d’apparition des objets, fonctionnement des interactions, etc.). 

Prototype : C’est un modèle ou un échantillon du module qui est créé pour tester le fonctionnement du module (ergonomie, intégration avec le LMS, etc.) et pour permettre au client de mieux visualiser le projet. Faire un prototype vous évitera de rencontrer des problèmes techniques plus tard dans le processus de développement, quand les modifications auront des implications plus lourdes. Cela permet également au client de vous faire des retours sur les aspects visuels et ergonomiques que vous pourrez implémenter plus facilement à cette étape du projet.

Une fois que vous avez bâti le plan de votre module, vous êtes prêt à passer à l’étape suivante : le développement.

Développement

La phase de développement se divise en deux parties : le montage des écrans et le contrôle qualité.

Montage des écrans : La phase de montage est le moment de transformer votre storyboard en module e-learning. Cela consiste à :

  • ajouter les éléments multimédias (visuels, audios, vidéos, etc.) ;
  • faire la mise en page (couleurs, polices, emplacement des éléments, etc.) ;
  • créer les activités pédagogiques (exercices, quiz et autres interactions) ;
  • et à mettre en place la navigation (boutons, embranchements, etc.).

Contrôle qualité : Une fois le module monté, vous devez procéder à un contrôle qualité. Lors de la relecture, pensez à vérifier les éléments suivants :

  • La cohérence entre les objectifs pédagogiques et le contenu : le contenu permet-il vraiment aux apprenants d’atteindre les objectifs ? Y a-t-il des informations superflues ?
  • L’enchaînement des écrans : le module suit-il un ordre logique ? Les transitions sont-elles assez fluides ?
  • La navigation : est-il facile de savoir comment avancer dans le module ?
  • L’orthographe et la grammaire ;
  • Etc.

C’est toujours une bonne idée de faire relire votre module par quelqu’un d’extérieur au projet, qui relèvera sans doute des choses que vous ne voyez pas car vous êtes trop impliqué dans le projet.

À l’issue de cette phase, vous aurez la version finale du module.

Implémentation

 Il existe deux principaux moyens de diffusion d’un module e-learning :  sur le Web (via un site intranet ou internet) ou via un LMS (une plateforme de formation en ligne). Tout dépend si vous avez besoin de faire un suivi individuel des apprenants ou non.

Web : Si vous n’avez pas besoin de faire un suivi individuel des apprenants, vous pouvez mettre votre module en ligne et donnez le lien à vos apprenants. Par contre, comme il n’y a pas de suivi, vous ne saurez pas qui a suivi le module, s’ils l’ont suivi en entier, combien de temps ils y ont passé, ou quel score ils ont obtenu. 

LMS : Si vous avez besoin de faire un suivi des apprenants, il vous faut partager votre contenu via un LMS. Chaque LMS propose différentes fonctionnalités, mais ils ont tous un certain nombre de fonctionnalités de suivi basiques, par exemple vous permettre de savoir si un apprenant est allé jusqu’au bout du module et combien de temps il a mis pour y arriver. 

Évaluation

Une fois arrivé à la phase d’évaluation, vous devez ressortir les analyses que vous avez faites en début de projet. 

Il faut comparer la performance des apprenants après avoir suivi le module avec leur performance avant de suivre le module.